La brebis noire du Velay

La brebis noire du Velay tient son nom et son originalité de sa couleur allant du noir mal teint à reflets brunâtres pour sa toison, au noir franc avec des reflets ardoisés pour sa peau. Exceptionnelle dans le paysage des races françaises, elle rappelle les sols bruns des volcans éteints de son Velay d’origine.
Toison en carapace, mèches tassées de couleur noire, le brin de laine est ondulé, nerveux et fin. La tête, la gorge, les ars, les aines et les pattes sont dépourvus de laine. La peau noire est sans trace dépigmentée, ni tâche blanche, sauf parfois une étoile au front et le bout de la queue.
Cette séductrice par la beauté de son standard et la finesse de son squelette, est une brebis au format moyen (50 à 70 kg). Les béliers adultes pèsent de 80 à 110 kg.

Ses origines :
Elle semble provenir, comme les autres races auvergnates, d´une vague de peuplement en provenance du Moyen-Orient. Peu touchée par le vaste plan de périnnisation du cheptel français, sous Napoléon 1er, elle est désignée vers 1914, comme race ovine des plateaux volcaniques du Velay. La création du Syndicat d’Élevage du Mouton Noir de Bains en 1931 a pour objectif d´améliorer la race et de fixer le standard. Sa dénomination actuelle de Noire du Velay est obtenue en 1950.

Ses aptitudes :
La brebis Noire du Velay démontre sa rusticité par sa capacité d´adaptation à des conditions climatiques variables et sa bonne valorisation de surfaces peu productives. L´héritage du système traditionnel d´élevage rencontré sur les hauts plateaux volcaniques du Velay permet à cette bonne marcheuse d´exploiter des landes et des pacages parfois peu accessibles. Le bélier reste alors en permanence dans le troupeau et l´agnelage s´étalait toute l´année. Ce désaisonnement naturel exploité rationnellement autorise des systèmes d´agnelage accéléré où près de la moitié des brebis du troupeau réalise une double mise bas dans l´année. Cette qualité primordiale assure la production et la commercialisation d´agneaux en contre-saison, à une période où le marché est porteur.
Brebis calme, à l´instinct maternel très développé, elle ramasse bien ses agneaux, ce qui limite la constitution de cases d´agnelage. Ce comportement allié à une bonne production laitière assure des agneaux vigoureux à croissance élevée et facilite le travail des éleveurs en période d´agnelage.
La fréquence des naissances gémellaires (prolificité moyenne = 153 %) et l´accélération du rythme d´agnelage favorisent une productivité annuelle élevée.
La brebis Noire du Velay donne naissance à 1,9 agneau en moyenne chaque année. Cela reflète les potentialités de la race quelles que soient les pratiques d´élevage. Elle extériorise au maximum ses qualités en système intensif, et assure une production correcte en conditions moins favorables. La précocité sexuelle des agnelles favorise de bons résultats techniques dans les troupeaux grâce à une fertilité élevée dès l´âge de 7 mois.

Février 2017

Cette entrée a été publiée dans Animaux. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>