Roger Hugony n’est plus

Mardi 18 avril, c’étaient les obsèques de Roger en l’église de Vabres et son inhumation au petit cimetière proche. Roger avait seulement 59 ans. Ce jour-là, les lilas commençaient leur floraison à côté du pont de Vabres et les bords du ruisseau s’ornaient des fleurs mauves des futures monnaies du pape.
Jour de tristesse et de recueillement pour Roger, de pensées solidaires pour ses frères et ses proches.
Gilbert m’avait demandé d’écrire une poésie pour Roger…

Complainte pour Roger

Le 9 janvier 1958, t’étais né,
Et t’es parti la semaine passée ;
Le printemps venait juste de commencer.
C‘était au mois d’avril, juste un peu avant Pâques,
Et l’hiver a repris vigueur
Au fond de notre cœur
Et l’hiver à repris vigueur
Au fond de notre cœur…

On ne s’attendait pas à ton décès singulier,
Toi, au caractère fort et si bien trempé
Que souvent avec nous tu affirmais
Parce que tu montrais que tu existais.
Et même si parfois tu bougonnais, nous, on t’aimait.

Nous restons seuls sur le pont
Avec notre grosse affliction.
Il parait qu’on t’a vu passer
Dans les pays de l’autre côté
Il parait qu’on t’a vu passer
Dans les pays de l’autre côté…

Ceux qui l’ont dit en ont menti
Car quand le soir est doux ici
On sent ton sourire en chagrin
Et ta présence de frangin,
On sent ton sourire qui revient
Et ton affection de copain.

Vabrais de jeunesse, tu es devenu cheminot,
Auvergnat exilé à Mirefleur, loin de  Vabres et de tes frérots,
Tu revenais veiller sur la maisonnée
Et voir si Gilbert et Daniel continuaient
Au mieux la ferme que les parents avaient édifiée.

Ta compagne Geneviève se trouvera bien seule désormais
Et ton chien Jo avec lequel tu aimais tant te promener
Que fera-t-il sans ta présence attentionnée ?
Et nous, tes frères, l’aîné et le cadet,
Comment pourrons-nous mettre sous silence notre passé ?

Pourtant des fois  quand on y pense pas,
On se dit qu’on ne te reverra pas
On t’entend alors rire aux éclats
De l’autre côté de la paroi,
On t’entend alors rire aux éclats
De l’autre côté de la paroi.

La mort fait voyager son monde
Tu vas plus vite que le son,
T’es partout sur la terre ronde
T’es devenu une chanson
T’es partout sur la terre ronde
T’es devenu une complainte.

Au revoir Roger…

 

 

Avril 2017

Cette entrée a été publiée dans Pont d'Alleyras et ses environs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Roger Hugony n’est plus

  1. Alice dit :

    Quand j’y pense, j’en reviens toujours pas… C’était la Rougne mais je pensais pas de là à vouloir quitter la vie.

  2. Martine dit :

    Roger, j’ai du mal à réaliser ….. Je garderai de toi le souvenir d’ un être gentil, serviable et excellent danseur . J’aurais préférer t’entendre ronchonner quelques années de plus …. Adieu l’ami .

  3. Martine dit :

    Respect pour Roger. Pourquoi censurer un commentaire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>