Les soirées cinéma chez Louise et Albert Archer

C’est Patrick Duvar, qui publie sur la page du groupe Facebook d’Alleyras, qui m’a donné l’idée d’écrire ce texte.
Patrick  parlait dans sa publication d’un incendie dans son jeune âge du côté du Bouchet où il se trouvait en vacances.
Comme il écrit lui-même -et fichtrement bien-, ce que j’ai récemment découvert, il faut que je m’applique encore plus.
D’autant qu’il a une maison dans le village de Pont d’Alleyras, une découverte supplémentaire pour moi.

Mon oncle Albert Archer et sa femme Louise habitaient Pont d’Alleyras où ils avaient fait construire une grande maison photographiée à droite.
Ils sont morts depuis longtemps et enterrés dans leur caveau, au cimetière d’Alleyras.

Cette demeure servait non seulement d’habitation de la famille mais encore de bistrot-hôtel-restaurant tant il y a de pièces. Ma tante Louise y tenait en plus un bureau de tabac.
Mon oncle Albert qui faisait aussi marchand de bois et fermier, s’occupait des vaches dont l’écurie et la grange  jouxtaient l’hôtel. Il possédait en plus de ses vaches d’un couple de bœufs. Cette possession était signe de richesse à l’époque.
Le couple était connu pour être gros « bosseur ». C’est vrai qu’il travaillait énormément.
Quand j’étais enfant, je suis née en 1952, il y avait parfois bal dans la grande salle du restaurant. Un juke-box y était installé : on y glissait une pièce de monnaie dans la fente prévue, on sélectionnait les morceaux choisis en appuyant sur les boutons adéquats… Les disques se mettaient ensuite automatiquement en marche. Il s’agissait de 45 tours.Belle mécanique qui captivait mon attention et dont je suivais, émerveillée par ses rouages, le fonctionnement qu’une simple pièce avait pu mettre en branle.
Les chansons à sélectionner étaient loin d’être ringardes. Sans doute mon cousin Yves devait-il les choisir. Ou Mireille.
Et puis, de temps en temps, une séance de cinéma y avait lieu. J’étais prévenue par l’affiche posée devant la maison. Elle avait lieu évidemment un soir. Mais lequel était-ce ?
Un projectionniste arrivait avec son matériel et plaçait les bobines dans son projecteur au fond de la pièce, face à l’écran.
Nous, le public, étions assis en rangs l’un derrière l’autre, installés expressément pour la séance.
Une des premières affiches que j’ai lue annonçait le titre : J’avais lu  « Les enfants sont à vendre ». Ceci en raison de la calligraphie utilisée pour le mot « pas »que vous pouvez constater ici. Il se devine plus qu’il n’apparaît explicitement. d’où ma confusion.
Affolée par cette lecture, et comme j’étais sûre de ne pas avoir été suffisamment gentille, je soupçonnais qu’on voulût se débarrasser de moi.
L’idée m’est donc venue qu’on allait me vendre. Cette affiche l’attestait, n’est-ce-pas ?
Mais il n’en fut rien. J’assistai en compagnie de mon oncle André à la projection dont l’annonce m’avait tant tracassée. Mais quel suspense !
Un autre soir de cinéma, et comme je l’ai dit en réponse à Patrick Duvar, le maire de l’époque, Raymond Cacaud, avait fait une annonce un soir d’été aux spectateurs d’un des films : » Tous les hommes valides présents doivent venir prêter main forte pour éteindre l’incendie ravageant les côtes de Gourlong au-dessus de la voie ferrée; il s’est déclaré après le passage du train ».
Peut-être une escarbille, un mégot jeté de la fenêtre »; »è pericoloso sporgersi », « il est dangereux de se pencher au dehors » lit-on sur les vitres du train.
Ici il eût fallu écrire : « il est dangereux de jeter un mégot de cigarette dehors ». La sécheresse estivale avait brûlé les côtes, une étincelle ne pouvait que provoquer un incendie.
Nous sommes tous sortis de la salle, préoccupés ou en partance vers Gourlong pour les hommes valides.
Je voyais la proximité des lueurs qui embrasaient la côte au et les fumées qui couvraient notre village.
Pour une soirée de cinéma, elle fut ratée !

Février 2018

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Pont d'Alleyras et ses environs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Les soirées cinéma chez Louise et Albert Archer

  1. Patrick dit :

    Merci pour le compliment ! Tu n’as pas à « plus t »appliquer » car toi aussi tu écris bien, et ton blog m’a beaucoup apporté sur le passé d’Alleyras et ses habitants.
    Donc cet incendie se serait déclaré au-dessus de Gourlong ? Je sais en tout cas qu’enfant, ce « spectacle » m’avait impressionné, d’autant qu’il avait duré des jours et des jours.
    Amitiés.

    • viviane dit :

      Un copain d’Alleyras, Gérard Varlot, a confirmé sur la page Facebook d’Alleyras que c’était bien en 1962. Gérard habitait le couvent. Il passait les vacances au Pont, fuyant Lyon pour notre village. C’est quelqu’un qui conserve une grosse mémoire de ce temps-là.En plus, il est simple et très sympa.
      J’apprécie énormément ton blog qui se lit comme un journal personnel: liberté de parole, honnêteté du discours, franc-parler, hardiesse, véracité, sincérité de ton.
      Ton style me plaît, les sujets traités aussi.
      Ton blog me rassure : il existe des gens qui se dévoilent par l’écriture.
      Demain, je parlerai de toi aux membres de mon atelier d’écriture.
      En tout cas, bravo pour être sorti de ton chemin de croix combien éprouvant avec ton ex « chère et tendre ». Comprenne qui peut.
      Je suis vraiment contente que tu existes et contente aussi de t’avoir rencontré sur Facebook.
      Amitié sincère

      Amitiés

      • patrick dit :

        Oui, chemin de croix, et c’est grâce à mon blog que j’ai pu supporter « chère et dure » les dernières années. Je ne sais pas si tu as lu la note où j’évoque une grave hémorragie, et elle qui maugrée en me montrant sa serpillière : « arrête de me saloper mon carrelage avec ton sang »… C’est une voisine, heureusement présente, qui a appelé le SAMU !
        Je suis moi aussi heureux qu’on ait pu faire plus ample connaissance, et aussi qu’une « connaisseuse » comme toi apprécie mes modestes écrits.
        Amitiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>