Nostalgie

Un paysan cultivait son champ, plein d’ardeur
Ayant soin de choisir une bonne semence
Qu’il jetait sur le sol avec élégance
Pour récolter à l’automne le fruit de son labeur.
Il avait pour tout bien une pauvre chaumine
Au toit couturé de pièces par ses doigts habiles
Qu’il partageait avec une épouse magnanime;
Les enfants  depuis longtemps l’avaient quittée pour la ville.
Ils vivaient sous un grand toit de tuile
Dans des lieux étagés, où des gens étrangers
Avaient oublié des fleurs le pistil
Et laissé aux parents les soucis bocagers.
Mais l’âge venant, et aussi la sagesse,
L’envie les prit de rentrer au village,
De fuir des villes le béton et le stress
Pour sentir l’air des blés et ne plus vivre en cage.
Les parents étaient morts, ne léguant pour tout héritage
Que des murs lézardés par l’outrage des ans
Qui avaient du toit décimé le faîtage
Ne laissant que des ruines assaillies par le vent.
Dans le champ envahi par les ronces et l’ortie
Plus de tiges blondes agitées par l’autan
Mais des regrets trop tardifs pour cette vie d’antan
Qui sème derrière elle une bouffée de nostalgie.

Cette entrée a été publiée dans Bric à brac de Viviane. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>